Sudo avec debian

Hello,

En surfant un peu ( So année 2000 ) j’ai vu un thread sur Reddit concernant Sudo.

Le forumeur en question pensait que son installation de Debian était foireuse car la commande “sudo” ne marchait pas et renvoyait aucun résultat.

Effectivement sur Debian, “sudo” n’est pas installé par défaut, ce qui peut dérouter vu que sur la majorités des distributions ce programme est présent, à tel point que l’on pourrait croire que c’est un composant de base. (Il suffit de voir le nombre de tuto sur le net mettant d’office “sudo”)

Pour avoir “sudo” sur Debian, voici la procédure :
apt-get install sudo -y
-y : Pour répondre oui dans le prompt de manière automatique, donc pas obligatoire

une fois ceci fait, il faut maintenant ajouter l’utilisateur voulu dans le groupe “sudo”

usermod -a -G sudo pseudo-utilisateur
-a : pour ajouter l’utilisateur à un groupe
-G : pour conserver les groupes auxquels appartient déjà l’utilisateur, donc obligatoire ( sauf si vous savez ce que vous faites ) pour ne pas avoir de surprises à la prochaine connexion, du genre ne plus avoir le son…

 

Nomadisme

Pour un minimum de sécurité lors des voyages on utilise bien sur keepass et on sépare les bases “.kdbx” en différents usages.

( je suis pas fan du tout des outils générateur mots de passes online ou ceux qui stockent vos couples Id/password dans une Bdd online et sans aucun contrôle sur celle-ci. Aussi chiffré soit elle )

On évite de regrouper le mot de passe mail avec celui du compte EDF par exemple 😉
Les avantages en seront que nombreux rien qu’en cas de perte du mot de passe de la base ou de la corruption de celle-ci.

Adopter le chiffrement !

La suite des conseils plus tard. Premier article écrit depuis le portable.

J’admire le ciel bien lumineux en attendant de pouvoir admirer les étoiles… Ou pas !

Zim, le wiki de bureau libre, pour vous faciliter la vie !

Hello,

Aujourd’hui j’ai envie de faire un petit article sur un logiciel que j’utilise tout les jours et qui m’aide beaucoup dans l’économie de ma data actuellement 😀

Je m’explique, actuellement depuis le début de ce beau mois de juillet, Internet me fait défaut enfin plutôt mon FAI ( Fournisseur Accès Internet ) ou ISP ( Internet Service Provider ) en anglais.

J’ai soi disant était victime d’une résiliation par erreur, première raison invoqué, ensuite finalement j’apprends que c’est un écrasement de ligne fait par un autre opérateur, pour le coup je soupçonne Free, car ils me demandent 80€ pour un putain de freeplug qui n’est plus en ma possession, mal m’en a pris je n’ai pas pris de photo du colis avant envoi, je me suis limité au strict minimum “Envoi avec AR”…

Donc en attendant que mes problèmes soient résolus, je squatte la 4G du portable. Bien sur limité en consommation…

Donc voila en quoi Zim m’est utile pour économiser de la DATA,

Nous avons tous un jour cherché une solution à  un problème, on la cherche bien sur, sur son moteur de recherche préféré et ensuite on clique parmi plusieurs liens afin de trouver la bonne solution à notre problème.

Ensuite bien évidemment on ne prend pas forcement la peine d’archiver la solution, et vient forcement le jour ou le problème lui re-apparait, et on galère a trouver notre bon lien avec notre bonne solution.

Le temps de retrouver le site, on en consomme de la data, surtout si on à aucune protection vis à vis des trackers et autres connerie de notre bon web. Pour peu que la connexion soit lente et la résolution du problème urgente….Bref vous m’aurez compris 🙂

Donc zim est simplement un petit logiciel sous licence GPL  qui s’installe en local, il est multi plateformes, sauf pour mac osX. Il est plutôt minimaliste, et ça se retrouve au niveau de ses dépendances, et il fait son job.

Zim, comme le titre de l’article sert a se stocker un petit wiki en local.

Tout d’abord on se créer un bloc-note, ensuite dans celui-ci on va créer des pages et des sous pages, solution rapide pour stocker des infos de manière rapide et les retrouver facilement aussi de manière synthétique.

Au moins déjà on arrête de chercher en vain la solution, il est facile de vite fait stocker l’URL, et même du coup pour un même sujet on peut stocker tout les liens que l’on a dessus, et par la suite se créer une datasheet facilement.

Toute les données sont produites et stockées au format “.txt”

Facile à sauvegarder, facile à transférer d’un pc à l’autre. Ou même pour partager un wiki.

Lien officiel du projet

Si vous connaissez d’autres logiciels ou avez des astuces à partager, ne pas hésiter.