Nexus 5 et problème d’écran

Un gentil collègue, que je remercie encore, m’a filé son vieux Nexus 5 sur lequel je lorgnai, car je ne connaissais pas encore UserLand et que je voulais absolument m’installer une distri linux, et tester /e/ aussi tant qu’à faire.

Bon /e/ c’est installé, pas de difficultés à l’installation, en même temps c’est un Nexus, le contraire aurait été déconnant.

Sinon il y avait aussi la batterie à changer car celle ci était HS et tombait en même pas 5h d’utilisation. On en trouve des Guenine à pas cher sur le WEB, donc ce ne fut pas un problème non plus.

Le troisième souci du téléphone était que de manière aléatoire l’écran ne s’allumait plus alors que le téléphone restait en marche (Coucou les GJ et le président de la PuteBiblique communément appelle République ).

En regardant sur Ifixit, j’ai vu qu’apparemment le souci pouvait être un mauvais contact des nappes sur la carte mère, comment régler le problème ? Un bout de carton plié en deux pour forcer le contact. Ça marche, plus de soucis d’écrans. Ma maman va être contente, ça va lui changer de son Wiko à deux francs 6 sous.

De la très grande Ingénierie.
De la très grande Ingénierie.

Parfois les solutions les plus simples sont les meilleurs.

Maintenant reste plus qu’à le configurer aux petits oignons pour éviter que son illettrisme numérique vienne tout foirer et pète tout en deux jours, mais rien que le fait de ne plus avoir aucun services de Google sur le portable aide bien à la démarche (Adios Playstore).

Je ne peux que recommander l’achat de téléphone à bas prix et d’occasion. La planete n’en sera que plus heureuse, ainsi que vous même !!

Et au préalable pour ne pas être déçu, choisissez votre téléphone avant achat selon la liste des appareils disponibles pour /e/ et lineageOS afin d’avoir la meilleur expérience utilisateur 🙂

Liste des appareils fonctionnant avec /e/ (My data is my data, c’est ce que veut dire /e/)

Liste des appareils fonctionnant avec lineageOS

Ou pas si vous êtes trop obtus sur la médiocrité, dans ce cas choisissez selon la cote de popularité des téléphones et selon les meilleurs PUBS avec la meilleur Musique…. Apple ou Samsung alors, mais pour ces derniers, il y a de grandes chances qu’ils soient compatibles. Une pierre, deux coups !

Pour ma part je fais le Prolo avec un Xiaomi, la marque des garagistes. Mais avant c’était Samsung et j’ai même eu un Iphone…. Deux fois, mais c’était mon coté SM numérique sauf le premier ou j’étais au lycée en plein dans la hype des Iphone 3GS avec l’envi de se fondre dans la masse ! Il est jamais trop tard pour changer de valeurs n’est-ce pas ?

 

 

@+++

UserLand, Une distribution GNU/Linux pour votre Android

Hello ou plutôt Bonsoir,

Je me chauffe pour faire un petit tuto, majoritairement composé d’image 🙂

Le but du tuto : Permettre d’avoir une distribution GNU/Linux prête à l’emploi et cela sur son smartphone Android (Tu as un Apple, va voir ailleurs :P). Et le billet de Korben sur InstantBox m’a rappelé que je voulais faire ce petit et modeste tuto, mais qui peut servir.

Cette solution est vachement pratique et cool, ça permet aussi d’éviter de gaspiller son précieux temps sur Facebook/Instagram/WhatsApp voire reddit qui peut être énergivore pour un rien…Bref, utilisez Linux à la pause café ça peut être bien plus kiffant et plus enrichissant :* !

En bonus, on peut même avoir un environnement graphique avec LXDE comme bureau, pleinement fonctionnel. Faudra pas non plus attendre de miracle si le portable possède une faible résolution d’écran, ce sera dégueulasse ! A l’instar, on peut avoir un Firefox en graphique sans avoir à installer ubuntu au complet, une sorte de docker.

Cette application qui permet ce petit miracle se nomme “UserLand” disponible sur F-Droid .

Le logiciel est sous licence GPL, code source disponible sur github (Chut!), ouvert à contribution. Pour utiliser l’interface graphique il faudra installer XSDL (XServerDisplay), seulement disponible sur le playstore (Merci Aurora !!).

Voici en image le menu :

On ne le voit pas forcement sur l’image car j’ai scroll mais sont aussi disponibles par défaut AlpineLinux, ArchLinux, KaliLinux, Debian et Ubuntu.

Après avoir sélectionné la distribution de son choix, on vous demandera de choisir un login, un mot de passe, ainsi que le mode de connexion désiré, il faut bien choisir ssh et non xsdl, ni vnc.

Après s’être logué et avoir fait “su” pour être root, il est toujours bon de mettre à jour le système, voici les commandes pour

Debian :
apt update && apt upgrade

ArchLinux
pacman -Syu

A partir de la, votre système est fonctionnel 🙂 Simple comme tout.

Ensuite si on veut une interface graphique, pour ma part LXDE, elle est minimal et consomme rien du tout. Il faudra quelques complément.

Tout d’abord il faut avoir installé et lancé l’application XSDL. Si votre portable est exempt des services de Google, vous pouvez passer par aurora, et en prime XSDL ne contient aucun trackers ;).

Après l’avoir lancé et télécharger les suppléments nécessaires, vous avez normalement ces écrans qui apparaîtront successivement :

Tout va bien, c’est pas un BSOD, c’est normal et ça donne même des instructions compréhensibles comparé à WindObe lors d’un DDOS :o, je m’égare.

Donc maintenant retour sur son terminal Linux.
On rentre exit pour quitter le root. Le reste des commandes devront êtres rentrés avec un utilisateur aux droits normaux, préférons “sudo” pour le coup.

On rentre la commande suivante, issue de XSDL:

export DISPLAY=localhost:0 PULSE_SERVER=tcp:127.0.0.1:4712

On peut la mettre dans son “.bashrc” pour automatiser au lancement (A vérifier que ça marche bien), sinon après s’être logué on rentre simplement la commande bash et ça évite de se retaper l’export en entier avec risque de se tromper à chaque fois. On peut check que les paramètres furent bien pris en compte avec la commande env.

Maintenant on installe son environnement, selon sa distribution choisie :

Debian/Kali/Ubuntu :

sudo apt install lxde

Archlinux :

sudo pacman -S lxde

Il reste à démarrer lxde, en faisant :

startlxde

Et maintenant, retour sur XSDL et vous aurez votre environnement graphique full fonctionnel .. ou pas 🙂

Supplément :

On peut très bien utiliser un HUB USB pour pouvoir brancher un mini clavier + une souris pour rendre le tout plus agréable à l’utilisation. Je ne mettrai pas de liens d’articles mais perso avec mon IKBC poker c’est plutôt pas mal et agréable.

Il faut bien sur que ce hub soit indépendant du téléphone pour l’alimentation.

Attention à ne pas laisser tourner les applications quand vous en avez plus l’utilité, la batterie fondra rapidement, et pourtant la mienne une 4100mah tient plutôt bien ^^.

J’espère que ce billet vous aura plus, et n’hésitez pas à réagir si l’envie vous en prend. Moi je vais finir Matrix, le 1.

@++


 

https://github.com/CypherpunkArmory/UserLAnd/issues/45

 

Utiliser adb et fastboot avec un terminal

Bonjour,

Récemment avec mon Android j’ai eu quelques déboires.
Du coup j’ai bien était obligé d’utiliser “fastboot” pour me sortir d’un petit bootloop et ensuite de “adb” pour remettre mon portable en état comme avant :).

Tout d’abord en général tant que l’on peut avoir accès aux bootloader rien n’est perdu, pour le téléphone physiquement, les données c’est autre chose… il faut faire des sauvegardes !
Et pour les sauvegardes pourquoi s’embêter à utiliser des outils de sauvegardes (sauf cas spécifique) alors qu’avec “adb” on peut récupérer tout le contenu d’un téléphone avec une simple ligne de commande, pour de l’automatisation de tâches typiquement c’est génial !

Bien sur assurez vous d’avoir les outils Android d’installés sur votre PC
Par exemple avec Debian  : sudo apt install adb fastboot

Cet article n’a pas pour vocation d’être un mode opératoire, mais plus une présentation de manipulations possibles avec “fastboot” et “adb” sur un téléphone Android. Une sorte de mémo en somme.
Vous devez agir en en toute connaissance de cause, une fausse manip peut vite arriver et faire des dégâts, parfois irréversibles.

Booter sur un recovery via fastboot :
Démarrer le téléphone en mode “bootloader”
Exécuter dans un terminal : fastboot boot image.img => image.img est le recovery que vous avez téléchargé pour votre téléphone. Donc bien mettre le nom réel.

Flasher un recovery via fastboot :
Démarrer le téléphone en mode “bootloader”
Exécuter dans un terminal : fastboot flash recovery image.img

Flasher un ZIP ( une ROM ) via fastboot :
Démarrer le téléphone en mode “bootloader”
Dans le terminal : fastboot flash aflasher.zip

Bloquer le bootloader :
Dans un terminal : fastboot oem lock

Activer le mode développeur pour utiliser adb:
Sur le téléphone, allez dans les paramètres, vous trouverez “Système”, ensuite “à propos du téléphone”, vous trouverez le “numéro de build”, cliquez dessus comme un fou (10fois) jusqu’à voir l’indication que le mode développeur est bien activé.
Vous aurez un nouveau menu, dans celui-ci, vous pouvez activer “le mode débogage par USB”, faites le.
Ensuite branchez votre téléphone à votre pc, et une fenêtre s’affiche normalement pour demander l’autorisation.

Si c’est bon, on peut commencer à faire joujou avec le terminal 🙂

Activer fastboot avec adb :
Dans un terminal : adb fastboot

Redémarrer sur le bootloader avec adb :
Dans un terminal : adb reboot-bootloader

Redémarrer en Recovery avec adb :
Dans un terminal : adb reboot-recovery

Ouvrir un shell :
Dans le terminal : adb shell

Envoyer ou Recevoir des fichiers :
Push = Pousser, Pull = recevoir
Dans un terminal :
adb push fichier_sur_le_pc /chemin/fichier_sur_le_portable
adb pull /chemin/fichier_sur_le_portable fichier_sur_le_pc
*En général chemin est à remplacer par sdcard

Lister les paquets installés :
Dans un terminal : adb shell pm list packages

Prendre un screenshot de l’écran :
Dans un terminal : adb shell screencap /chemin/screenshot.jpg

Installer un package (APK) :
Dans un terminal : adb shell install /chemin/Package.apk

Ressources  :

A vous les studios ! Si vous avez d’autres astuces ou des remarques ne pas hésitez !

Attention le mode debuggage activé est un énorme risque pour le portable, de fausses stations de recharges USB publiques peuvent exister et utiliser le debuggage à votre insu. Il faut en avoir conscience !