Le Markdown, je m’y met

Salut la compagnie,

J’espère que votre week-end de Pâques fut fructueux.
Pour ma part lors de ce week-end de 3 jours je me suis motivé pour essayer le Markdown en vue de l’adopter. C’est donc, vous l’aurez compris, le sujet principal de ce billet.

Pour le présenter de manière succincte, le Markdown est un langage de balisage (Inspiration LaTeX, c’est la mode le latex Oo) . Il est crée en 2004, son but est de faciliter la lecture/écriture entre les différents supports. Autant dire, qu’en tant qu’apprenti blogueur je serai con de ne pas me pencher dessus. En plus si ça permet de faire un bel hommage à Aaron Swartz, c’est cool !

Ce qui motive donc ma décision est le temps perdu entre l’écriture d’un billet et sa mise en forme. Complaisance, l’écriture c’est pas mon fort !

Même mieux on peut facilement écrire et mettre en forme depuis le portable avec un éditeur compatible, par exemple Markor sans devoir gérer les balises de formatages. De plus si vous êtes sur GNU/Linux, le logiciel GhostWriter est dédié à l’utilisation du langage. Merci Seb de nous le rendre disponible pour le moment sur Debian ;-).

Donc passer au Markdown sans avoir un éditeur qui le gère bien, c’est dommage. Surtout aujourd’hui, on se prive d’un apprentissage en douceur :).

Une fois familiarisé avec les balises, on peut faire du markdown dans un simple éditeur de texte tel que notepadqq, ainsi que dans diverses applications style Telegram. Normalement la plupart des CMS  prennent en charge le format.

Pour ma part j’ai fini ce billet, ça me fait bizarre de pas vous montrer d’exemple alors j’en met deux, pour l’honneur.

  • Écrire en gras : **exemple**
  • Écrire en italique : _exemple_

En conclusion, j’espère que ça va me permettre de faire des articles plus lisibles, agréables à l’œil. Et surtout garder un format cohérent entre les différents billets, à tout hasard, mes dépotoirs

@++ la compagnie , et n’hésitez pas à réagir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 1 =