CPod, pour suivre et gérer vos podcast

Cpod alias Cumulonimbus, est un client local pour gérer ses podcasts.

Il est simple, élégant, minimaliste et fais ce que l’on est en droit d’attendre de lui.
Il est Multi-plateforme, sous licence apache 2.0 et basé sur « electron » , disponible pour Windows, GNU/Linux, MacOS.
Il est même dispo au format « AppImage » et « .deb »

Le lien vers le projet github et la présentation officielle : Lien vers la page officiel du projet
Voici le lien github pour le télécharger : Lien pour DL la derniere release (github)

Page d’accueil

Comme on le voit, d’entrée on peut lire son podcast, soit l’ajouter à une liste de lecture ou bien le télécharger.

Pour ajouter un site c’est simple, on peut soit faire une recherche, soit ajouter l’url.

Pour l’installer au format « .deb » sur Debian :

Télécharger le package « .deb »

Aller avec le terminal dans le répertoire contenant votre fichier puis exécuter :
sudo dpkg -i "name.deb" > name.deb est le nom de votre fichier, ne pas mettre de guillemets dans la commande.
Donc avec la release actuelle ça donne :
sudo dpkg -i CPod_1.25.7_amd64.deb

sudo apt-get install -f > Pour installer les dépendances manquantes

Pour l’utiliser en AppImage :

Télécharger l’AppImage

Déplacez la dans /usr/local/bin/ :
sudo mv CPod-1.25.7-x86_64.AppImage /usr/local/bin/

Rendez la exécutable :
sudo chmod +x /usr/local/bin/CPod-1.25.7-x86_64.AppImage

Placez vous dans le répertoire et exécuter la :
cd /usr/local/bin &&  ./CPod-1.25.7-x86_64.AppImage

Une fenêtre apparaît (voir ci dessous), répondre « OUI » pour installer l’icône dans votre menu d’application.

Et voila, maintenant plus qu’à le lancer depuis son menu.

Les fichiers de configurations se trouvent dans : ~.config/cumulonimbus/

Si vous voulez partager avec moi de bons sites de podcasts je suis preneur d’ailleurs 🙂

Utiliser adb et fastboot avec un terminal

Bonjour,

Récemment avec mon Android j’ai eu quelques déboires.
Du coup j’ai bien était obligé d’utiliser « fastboot » pour me sortir d’un petit bootloop et ensuite de « adb » pour remettre mon portable en état comme avant :).

Tout d’abord en général tant que l’on peut avoir accès aux bootloader rien n’est perdu, pour le téléphone physiquement, les données c’est autre chose… il faut faire des sauvegardes !
Et pour les sauvegardes pourquoi s’embêter à utiliser des outils de sauvegardes (sauf cas spécifique) alors qu’avec « adb » on peut récupérer tout le contenu d’un téléphone avec une simple ligne de commande, pour de l’automatisation de tâches typiquement c’est génial !

Bien sur assurez vous d’avoir les outils Android d’installés sur votre PC
Par exemple avec Debian  : sudo apt install adb fastboot

Cet article n’a pas pour vocation d’être un mode opératoire, mais plus une présentation de manipulations possibles avec « fastboot » et « adb » sur un téléphone Android. Une sorte de mémo en somme.
Vous devez agir en en toute connaissance de cause, une fausse manip peut vite arriver et faire des dégâts, parfois irréversibles.

Booter sur un recovery via fastboot :
Démarrer le téléphone en mode « bootloader »
Exécuter dans un terminal : fastboot boot image.img => image.img est le recovery que vous avez téléchargé pour votre téléphone. Donc bien mettre le nom réel.

Flasher un recovery via fastboot :
Démarrer le téléphone en mode « bootloader »
Exécuter dans un terminal : fastboot flash recovery image.img

Flasher un ZIP ( une ROM ) via fastboot :
Démarrer le téléphone en mode « bootloader »
Dans le terminal : fastboot flash aflasher.zip

Bloquer le bootloader :
Dans un terminal : fastboot oem lock

Activer le mode développeur pour utiliser adb:
Sur le téléphone, allez dans les paramètres, vous trouverez « Système », ensuite « à propos du téléphone », vous trouverez le « numéro de build », cliquez dessus comme un fou (10fois) jusqu’à voir l’indication que le mode développeur est bien activé.
Vous aurez un nouveau menu, dans celui-ci, vous pouvez activer « le mode débogage par USB », faites le.
Ensuite branchez votre téléphone à votre pc, et une fenêtre s’affiche normalement pour demander l’autorisation.

Si c’est bon, on peut commencer à faire joujou avec le terminal 🙂

Activer fastboot avec adb :
Dans un terminal : adb fastboot

Redémarrer sur le bootloader avec adb :
Dans un terminal : adb reboot-bootloader

Redémarrer en Recovery avec adb :
Dans un terminal : adb reboot-recovery

Ouvrir un shell :
Dans le terminal : adb shell

Envoyer ou Recevoir des fichiers :
Push = Pousser, Pull = recevoir
Dans un terminal :
adb push fichier_sur_le_pc /chemin/fichier_sur_le_portable
adb pull /chemin/fichier_sur_le_portable fichier_sur_le_pc
*En général chemin est à remplacer par sdcard

Lister les paquets installés :
Dans un terminal : adb shell pm list packages

Prendre un screenshot de l’écran :
Dans un terminal : adb shell screencap /chemin/screenshot.jpg

Installer un package (APK) :
Dans un terminal : adb shell install /chemin/Package.apk

Ressources  :

A vous les studios ! Si vous avez d’autres astuces ou des remarques ne pas hésitez !

Attention le mode debuggage activé est un énorme risque pour le portable, de fausses stations de recharges USB publiques peuvent exister et utiliser le debuggage à votre insu. Il faut en avoir conscience !

Sudo avec debian

Hello,

En surfant un peu ( So année 2000 ) j’ai vu un thread sur Reddit concernant Sudo.

Le forumeur en question pensait que son installation de Debian était foireuse car la commande « sudo » ne marchait pas et renvoyait aucun résultat.

Effectivement sur Debian, « sudo » n’est pas installé par défaut, ce qui peut dérouter vu que sur la majorités des distributions ce programme est présent, à tel point que l’on pourrait croire que c’est un composant de base. (Il suffit de voir le nombre de tuto sur le net mettant d’office « sudo »)

Pour avoir « sudo » sur Debian, voici la procédure :
apt-get install sudo -y
-y : Pour répondre oui dans le prompt de manière automatique, donc pas obligatoire

une fois ceci fait, il faut maintenant ajouter l’utilisateur voulu dans le groupe « sudo »

usermod -a -G sudo pseudo-utilisateur
-a : pour ajouter l’utilisateur à un groupe
-G : pour conserver les groupes auxquels appartient déjà l’utilisateur, donc obligatoire ( sauf si vous savez ce que vous faites ) pour ne pas avoir de surprises à la prochaine connexion, du genre ne plus avoir le son…